Comment trouver un produit éco-responsable sur Internet ?

Si vous êtes à la recherche d'un produit durable et écologique sur Internet, pourquoi ne pas utiliser un moteur de recherche solidaire français ou européen ? Vous pourrez ensuite affiner votre recherche en étudiant les écolabels, sans tomber dans le piège du greenwashing. Et puis une fois le produit écologique de vos rêves trouvé, vous pourrez vous intéresser à l'hébergement du site. Retrouverez dans cet article de nombreuses informations pour trouver un produit éco-responsable sur Internet. 

Utilisez un moteur de recherche solidaire !

Rechercher un produit éco-responsable sur un site alternatif, c'est possible ! Il existe de nombreux sites solidaires, engagés qui ne stockent pas des données personnelles, ne vous tracent pas ou s'engagent dans des actions humanitaires ou environnementales. 

En matière de référencement, ces moteurs sont en principe aussi efficaces que les moteurs les plus populaires et proposent des fonctions plus ou moins similaires. En les utilisant, vous donnez du sens à vos clics !

Attention ! Sauf dans certains cas précis, ces moteurs de recherche ne sont pas conçus pour trouver prioritairement des produits écoresponsables.

Ils se basent sur des moteurs de recherche populaires pour afficher les résultats de votre recherche. Mais vous soutenez par vos clics, des causes solidaires.

Exemple : un moteur de recherche allemand s’engage à financer des actions pour la planète : opérations de reboisement, investissements dans des systèmes d’agroforesterie etc.

Certains moteurs vous donnent des unités suite aux recherches effectuées qui vous permettent de sélectionner, parmi des actions ou programmes proposés, ceux que vous souhaitez financer. Attention ! Un moteur de recherche sérieux doit annoncer en toute transparence les pays dans lesquels ces actions ou programmes sont menés, les méthodes utilisées, les espèces protégées, les objectifs recherchés et surtout les noms des partenaires avec lesquels il coopère.

Intéressez-vous aux écolabels !

Les " écolabels" peuvent vous aider à identifier de façon fiable des produits respectueux de l’environnement. Pour vous y retrouver plus facilement, il existe en Europe différents écolabels indépendants fixant des critères de certification précis.

Ces écolabels garantissent que les produits et services respectent des critères visant à réduire leur empreinte environnementale tout au long de leur cycle de vie, tout en restant performants. Pour être fiables, ils doivent être délivrés par un organisme indépendant. L’absence d’écolabel sur un produit ne signifie pas pour autant qu’il ne sera pas éco-responsable, dans la mesure où les certifications ne se font pas forcément automatiquement mais sur demande. Mais un écolabel sur un produit peut être un réel gage de durabilité. 

Ne pas confondre les écolabels qui prennent en compte tout le cycle de vie du produit avec les autres systèmes de notation comme les étiquettes énergétiques des équipements électroménagers prévues par la réglementation européenne. Ces étiquettes ne prennent en compte que la consommation d’énergie pendant la phase d’utilisation de l’équipement.

Les principaux labels présents dans toute l’Union européenne

L’Ecolabel européen (ecolabel.eu) créé en 1992 par la Commission européenne, est le seul label écologique officiel européen reconnu dans tous les pays membres de l’Union européenne.

En France, le déploiement de cet écolabel est assuré par l’Agence de la transition écologique (ADEME) et l’Association Française de Normalisation (AFNOR).

En 2022, ce label couvre plus de 80 000 produits à travers 23 catégories et implique des critères de certification propres à chaque catégorie.

Exemple : des peintures murales portant l’Ecolabel européen contiennent 10 fois moins de composés organiques volatiles néfastes pour l’environnement que les produits conventionnels.

L’Ecolabel Nordique (Nordic Ecolabel), également connu sous le nom de Nordic Swan, est l’écolabel officiel des pays nordiques (Suède, Finlande, Islande, Danemark et Norvège).

Il garantit notamment que les exigences climatiques sont prises en compte et les émissions de CO₂ et gaz toxiques sont limitées tout au long du cycle de la vie.

L’Ange Bleu (Blauer Engel) est un label créé par l’Agence fédérale de l’Environnement en Allemagne.

Il est décerné à différentes catégories de produits selon des critères de contrôle adaptées. Il permet de certifier des produits comme étant plus écologiques et respectueux de l’environnement que d’autres produits de la même catégorie.

De nombreux autres écolabels existent en Europe. Ils portent sur tout type de produit ou certains secteurs spécifiques, de l’alimentation aux produits d’hygiène en passant par l’informatique, le textile, le mobilier, les peintures, etc.

Exemples :

  • Une ONG allemande certifie pour des produits en bois et en papier que le bois utilisé provient de forêts ou plantations gérées de manière responsable, en prenant en compte les aspects sociaux, économiques, écologiques et culturels.
  • En Italie, un écolabel fixe des normes spécifiques évaluant la durabilité globale de l'activité des entreprises du secteur viticole.

En France, vous trouverez de nombreuses informations concernant les écolabels les plus importants sur le site de l’Agence pour la transition énergétique (ADEME). La plateforme « Siegelklarheit » du Ministère fédéral allemand vous informe aussi sur les labels pour les consommateurs.

Sachez qu'au-delà des écolabels, vous pouvez également vous tourner vers diverses associations ou applications qui pourront vous guider sur votre empreinte écologique et vers des actions plus éco-responsables.

Exemple : une organisation publique aux Pays-Bas, « Milieu Centraal », informe et conseille librement les citoyens afin de les diriger vers des choix de consommation plus durables.  

Produits biologiques : deux labels à repérer

Si vous achetez en ligne des produits biologiques, faites attention à deux labels.

  • le label Agriculture Biologique. Il correspond au label français créé par le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation. Il atteste qu'un produit contient au moins 95 % d'ingrédients agricoles certifiés bio. Notez que ce logo français AB est facultatif.

  • le logo Eurofeuille dans les autres pays de l'UE. C'est le label européen qui caractérise les produits respectant le cahier des charges de l’agriculture biologique. Ce logo communautaire est obligatoire pour les produits biologiques. Il doit être accompagné d’une mention précisant l’origine des matières premières ainsi que du numéro de l’organisme certificateur

Ne tombez pas dans le piège du greenwashing !

Une publicité sur fond vert, de l’eau, des arbres, le message « 50% de réduction d’émissions de CO₂ »... Pour certaines marques, tous les moyens sont bons pour vous convaincre du caractère éco-responsable de leurs produits !

L’écoblanchiment ou « greenwashing » en anglais est le fait pour un vendeur, un site, une marque de donner une image responsable à l’égard de l’environnement, à faire croire à tort qu’un produit est conçu de façon éco-responsable

Cette pratique est considérée comme une pratique commerciale trompeuse  en France depuis l’entrée en vigueur de la loi Climat et Résilience et est encadrée par certaines autres législations en Europe, comme en Italie notamment.

En janvier 2021, la Commission européenne a constaté qu’après avoir passé au crible 344 allégations environnementales de divers sites d’e-commerce européens, la moitié des allégations n’était pas étayée par des preuves et ne permettait pas aux consommateurs de juger de leur exactitude. Une proposition législative visant à protéger les consommateurs contre cette pratique serait en cours de préparation.

Méfiez-vous ...

Certains vendeurs ou prestataires de service n’hésitent pas à avoir recours à des certifications peu fiables voire à utiliser des logos de labels ou certificats de façon trompeuse. Consultez le site officiel du label ou de l’organe de certification. Renseignez-vous si le vendeur ou prestataire est réellement certifié.

Prenez en compte uniquement les labels respectant la norme internationale ISO 14024 qui encadre les modalités de certification.

Vous vous intéressez à un produit spécifique car il est présenté comme étant totalement écologique ? Renseignez-vous bien car un seul de ses composants peut l'être réellement.

Le produit est censé n'avoir aucun composant ou ingrédient polémique ou nocif ? Cela ne signifie pas que le produit et sa formule sont naturels, notamment pour les produits cosmétiques ou d’hygiène. Prenez du recul sur ce type d’information et vérifiez les autres composants du produit.

Informez-vous sur la marque ou sur les différentes gammes de produits qu'elle propose ! Cela peut souvent vous en dire plus sur ses réels engagements pour la planète et vous éviter les pièges.

 

  • Beaucoup de vendeurs ou marques emploient les termes "durable" ou "naturel" pour vous rassurer. Ils avancent parfois des chiffres ou pourcentages sans pour autant pouvoir les expliquer ou les justifier.
  • Certains vendeurs ou certaines marques mettent aussi en avant le caractère biodégradable du produit. Mais il est suremballé ou conditionné dans des matières polluantes et difficilement recyclables.
  • D'autres vendeurs abusent du terme d’"éco-conception"  dans leur présentation d'un appareil.  Sachez qu'une directive européenne fixe déjà les exigences d’éco-conception pour de nombreux produits électro-ménagers (téléviseurs, lave-linges, lave-vaisselles, réfrigérateurs, moteurs électriques etc.). Ces appareils doivent être conçus en respectant plusieurs critères et sont par conséquent toujours « éco-conçus ». Selon la manière dont elle est utilisée, cette mention peut donc vous faire croire à tort que le produit repéré présente une performance environnementale plus intéressante qu’un autre produit de la même catégorie. Plus d’informations sur l’éco-conception sur le site de la Commission européenne.
  • De nombreuses enseignes sont friandes des termes "neutralité carbone", "zéro émission nette" ou "bilan carbone négatif". La neutralité carbone signifie l’équilibre entre les émissions de CO₂ causées tout au long du cycle de production du produit et l'absorption du CO₂ par les puits de carbone (océans, forêts en formation par exemple). Demandez-vous comment cet équilibre est calculé, comment l’entreprise peut quantifier l’absorption du CO₂.  Pour être neutre en carbone, se contente-telle de financer des projets de compensation (plantation d’arbres...) tout en continuant de polluer ?

Si la couleur verte prédomine dans le design du site marchand ou si des images ou concepts renvoyant à l’idée de la nature et d’une planète propre (emballage vert, paysage de campagne...) sont utilisés, renseignez-vous sur la réelle démarche écologique du vendeur et le lien entre le visuel et le réel caractère éco-responsable du produit.

Cela peut être qu'une technique marketing pour vous influencer dans votre achat. 

Attention à certains sites de dropshipping !

Plusieurs sites de dropshipping se sont « spécialisés » dans les produits prétendument éco-responsables en mettant en avant le caractère exceptionnellement durable de leurs produits. Méfiez-vous !

Le dropshipping réserve parfois de mauvaises surprises : produit de mauvaise qualité, contrefait, frais de douane car le produit est expédié depuis un pays tiers.

Avant de commander, demandez la preuve au vendeur que le produit est bien durable et de qualité ! 

L'hébergement éco-responsable d'un site marchand

Derrière chaque site Internet se cachent des serveurs, qui nécessitent énormément d’électricité, de place et de climatisation pour stocker les données (textes, images, vidéos…). Autant de consommation d’énergie qui pourrait être optimisé, lorsqu’on sait qu’en 2019, le numérique aurait consommé 10 à 15% de l’électricité mondiale. Selon certains chercheurs, la consommation électrique du web pourrait atteindre en 2030 la consommation mondiale de 2008 tous secteurs confondus !

Il existe donc des hébergeurs verts, qui cherchent à alimenter à 100% leurs data centers par des énergies renouvelables. Ils les localisent parfois dans les pays nordiques afin de réduire massivement l’utilisation de la climatisation ou réutilisent la chaleur émise en redirigeant les flux d’air ou les circuits d’eau. La chaleur est ainsi redistribuée à des bâtiments voisins du data center.

D’autres hébergeurs se disent « green » car promettent de compenser leur empreinte carbone en réinvestissant l’équivalent de l’énergie consommée dans des programmes écologiques (plantations d’arbres etc). Attention au risque de greenwashing !

S'il n'est pas facile de savoir si le vendeur en ligne a fait appel à un hébergeur « green », il devrait cependant ne pas manquer de le souligner sur son site. C'est une première intention éco-responsable qui peut valoir le coup de s'intéresser aux produits vendus et aux options de livraison proposées.