Vérifiez le sérieux de la société avant de lui confier votre argent !

Forex, options binaires, parking, terres rares, diamants etc. De plus en plus de sociétés proposent des placements « à haut rendement » dans les marchés de devises. Attention ! Certains sites proposant ces services ne sont pas agréés. Mieux vaut vérifier si le site est bien homologué avant de placer son argent. 

Forex, options binaires : qu'est-ce que c'est ?

Le Forex, qui est la contraction entre "Foreign" et "exchange", est un marché sur lequel s’échangent les monnaies du monde entier. Les devises étrangères sont achetées et vendues 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, aux prix fixés directement par les banques, établissements financiers, intermédiaires...

Les options binaires sont des termes pris au monde de l'informatique : 0 ou 1 = perte ou gain. Les investisseurs spéculent sur la hausse ou la baisse du prix des actions, des devises ou des matières premières dans un certain laps de temps (quelques heures, quelques minutes...). Si l'investisseur a raison dans sa spéculation, il réalise un bénéfice. S'il se trompe, l'argent investi peut être complètement perdu.

Méfiez-vous du trading en ligne !

Pour proposer des services d'investissement financier en France, une société doit être agréée, c'est à dire contrôlée par l'Autorité des Marchés Financiers, l’AMF, ou des structures similaires dans d’autres pays européens. Elle doit répondre aux obligations imposées par la loi pour garantir la bonne information des investisseurs et la sécurité des transactions.

Avant d'investir en ligne, vérifiez si le site est bien homologué et apparait dans l’une des listes ci-dessous :

D'après l'AMF,  investir dans le trading en ligne sur le Forex et les options binaires est très risqué, vous pouvez perdre beaucoup d'argent à cause de fausses promesses de sociétés peu scrupuleuses.

Attention aux investissements dans les cryptomonnaies !

Nous recevons beaucoup de réclamations d’épargnants ayant tenté d’investir dans les cryptomonnaies auprès de sociétés étrangères, que ce soit dans le cadre d’achat de bitcoins et autres cryptomonnaies ou de contrats de minage. Les problèmes rencontrés sont divers : 

  • Certaines sociétés proposant initialement des contrats de « cloud mining » à vie lifetime contract ») ont réduit par la suite arbitrairement la durée du contrat de minage de leur client à une année, rendant l’opération moins rentable à court terme.
  • D’autres sociétés ont proposé d’acheter des bitcoins moyennant une commission, ou d’échanger des bitcoins contre des biens ou services. Après avoir payé, les consommateurs n’ont malheureusement jamais vu leur bitcoins et les sociétés en question se sont volatilisées avec l’argent.
  • Certaines sociétés établies dans divers pays européens ont vendu leur activité comme un fond d’investissement, promettant des taux d’intérêts journaliers exorbitants aux utilisateurs qui stockeraient leurs bitcoins dans leurs fonds. Mais le prix payé par les nouveaux venus était remployé pour payer les bénéfices des précédents utilisateurs. Ce système pyramidal, autrement appelé système de Ponzi, a déjà fait perdre énormément d’argent à de nombreux épargnants peu avertis.
  • Enfin, d’autres sociétés ont proposé d’investir dans l’achat de cryptomonnaies, assurant des rendements exorbitants. Le premier placement proposé portait sur une faible somme et a rapporté des intérêts non négligeables, ce qui a convaincu l'épargnant de réinjecter plusieurs milliers voire dizaines de milliers d’euros, pensant obtenir des rendements bien plus importants... jusqu’au jour où les sociétés en question se sont volatilisés avec l’argent placé.

Conseils avant d'investir dans les cryptomonnaies

  • Avant de placer votre argent, consultez la liste noire de l'AMFPour toute question sur un produit, un service bancaire ou un placement financier, consultez également le site Assurance Banque Épargne Info Service. Vous pouvez aussi contacter le site de l'AMF Protet Espagne.
  • Fuyez toute offre d’un inconnu vous offrant un placement garanti sans risques et fortement rémunérateur. Ne croyez pas les particuliers qui vous racontent comment ils ont fait fortune avec les cryptomonnaies.
  • Ne vous laissez pas influencer par les messages qui vous pressent d'investir ou qui vous promettent une disponibilité de votre argent à tout moment ! Un placement dans les cryptomonnaies n’est jamais garanti au vu de leur volatilité.
  • Renseignez-vous bien sur le prestataire qui vous propose d'investir et sur le fonctionnement des cryptomonnaies.
  • N'investissez que des sommes que vous êtes prêts à perdre définitivement. Selon l’AMF, la perte moyenne par victime d’escroquerie aux cryptomonnaies serait de 20 000 € en 2021, et serait approximativement de 36 000 € au premier semestre 2022.
  • Méfiez-vous de certains influenceurs qui se vantent d’importants gains financiers grâce aux cryptomonnaies ou prodiguent certains conseils sur les réseaux sociaux. Demandez-vous si l’influenceur a réellement des connaissances sur le fonctionnement des cryptomonnaies. Une influenceuse connue en France a par exemple été poursuivie par la justice pour avoir fait la promotion d’une plateforme de cryptomonnaies sans indiquer qu’elle était rémunérée pour le faire. Elle promettait également à tort une récupération systématique des sommes investies.

Que faire si vous avez investi auprès d’une société frauduleuse ?

  • Si le site ou l’établissement financier est référencé sur la liste REGAFI ou ORIAS, ou s’il se trouve sur la liste blanche des prestataires sur actifs numériques (PSAN) autorisés en France, vous pouvez contacter l’AMF pour signaler ses agissements. L’AMF dispose de moyens pour contrôler et sanctionner les sociétés enregistrées qui ne se conformeraient pas aux obligations qui leur incombent en matière d’investissement sur les marchés. Pour une aide dans votre cas individuel, vous pouvez faire appel à la Médiation de l’AMF, un service dédié aux épargnants pour intervenir à l’amiable auprès de ces professionnels.
  • Si le site ou l’établissement financier n’est pas référencé sur REGAFI ou ORIAS, ou se trouve sur les listes noires de l’AMF, il ne remplit pas les obligations exigées par la France pour proposer ce type de services aux résidents français et n’a donc pas d’autorisation pour exercer son activité sur le territoire de la France et de l’Union européenne. Par conséquent, son activité est considérée illégale voire frauduleuse. Il convient alors de porter plainte ou de saisir le parquet (Procureur de la République) afin qu’une enquête policière soit ouverte pour retrouver les personnes responsables de ces sites et engager leur responsabilité. Prenez les conseils d’un avocat pour effectuer ces démarches et de rechercher d’autres personnes qui auraient été victimes de la même société (voir sur les forums dédiés aux arnaques et aux litiges financiers) afin d’envisager un recours en justice groupé auprès d’un même parquet et permettre ainsi une action plus efficace.
  • Signalez votre affaire à la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) qui est le représentant régional de la répression des fraudes (DGCCRF).

Les services du CEC ne pouvant intervenir que sur un terrain amiable, nous ne disposons pas des pouvoirs d’enquête ou de police nécessaires pour intervenir auprès de sociétés qui agissent de façon frauduleuse.