Voyager hors UE

Vous voyagez dans des pays qui ne font pas partie de l’UE ? Soyez vigilant sur les documents de voyage requis et contactez les ambassades pour confirmation.

Mise à jour : Juill 2014

Voyage aux Etats-Unis

Pour les ressortissants français, il est en principe nécessaire de présenter en plus de son passeport, un visa pour entrer sur le territoire des Etats-Unis.

Bon à savoir : si vous disposez d’un passeport biométrique, vous pouvez  profiter d’une exemption de visa (Visa Waiver Program), à condition d’obtenir une autorisation de voyage. Le gouvernement américain a prévu pour cela un système automatisé, le Electronic System for Travel Authorization (ESTA)

Attention, de nombreux sites internet proposent de vous vendre ce formulaire assorti d’autres services. Le prix s’en trouve alors considérablement augmenté. Ces sociétés n’ont généralement pas de liens avec le gouvernement américain et plus particulièrement les autorités douanières et de la protection des frontières des États-Unis. Soyez donc vigilant avant de vous inscrire sur ces sites.


Voyager dans les autres pays

Vérifiez avant de partir, en fonction de votre nationalité (et non votre pays de résidence) si vous disposez de tous les documents d’identité nécessaires :

  • passeport d’une durée de validité d’au moins 6 mois à la date d’entrée sur le territoire, par exemple,
  • visa,
  • carnet de vaccination à jour,
  • etc.

Renseignez-vous directement auprès des ambassades et douanes pour être sûrs des documents admis. Vérifiez également les conditions énumérées par les compagnies aériennes, qui peuvent être plus strictes. Si vous voyagez avec une agence de voyage, pensez également à lui demander.

Attention, pour certains pays, pour être exempté de visa, vous devrez justifier d’un billet aller-retour correspondant à la durée légale du séjour (souvent 90 jours).

Les Etats membres de l'Union européenne ont adopté en avril 2015 une Directive pour assurer une meilleure protection consulaire des citoyens de l’Union européenne lorsqu’ils se trouvent à l’étranger.

L'objectif consiste à faciliter la coopération entre les autorités consulaires et à renforcer le droit à la protection consulaire reconnu aux citoyens européens. Les Etats membres ont jusqu’au 1er mai 2018 pour mettre en place cette directive.

Concrètement, en cas de difficultés (vol de papiers d’identité, crise ou catastrophe naturelle etc.), un citoyen français qui se trouverait dans un pays ne disposant pas d’un consulat de France pourrait s’adresser aux services consulaires d’un autre Etat membre, présent sur ce territoire.