Pneus neige : une obligation pour circuler en Europe ?

Que ce soit pour partir aux sports d'hiver, pour séjourner un week-end dans le pays voisin ou pour traverser quotidiennement la frontière pour aller travailler, chaque année, une même question se pose : faut-il ou pas des pneus neige ? Afin d'équiper correctement votre véhicule, décryptage des règles qui s'appliquent en France et en Europe avec le Centre Européen des Consommateurs (CEC) France.

En France, les pneus neige deviennent obligatoires dans certaines communes à partir du 1er novembre

Deux nouveaux panneaux font leur apparition sur les routes de France. Appelés B58 et B59 dans le jargon administratif, ils indiquent les zones dans lesquelles chaque voiture doit être dotée d'un équipement hivernal du 1er novembre au 31 mars.

 

Le premier, avec son listel rouge, indique l’"entrée de zone d’obligation d’équipements en période hivernale". Le second, barré, au listel noir, symbolise la "sortie de zone d’obligation d’équipements en période hivernale".

48 départements français, situés dans les massifs montagneux, sont concernés par cette réglementation. Mais c’est au préfet de déterminer dans quelles communes elle est appliquée. Avant de prendre le volant, renseignez-vous sur les sites des préfectures.

Quels sont les équipements obligatoires dans ces zones montagneuses françaises ?

Les automobilistes ont le choix. Ils n’ont aucune obligation de changer de pneumatiques s’ils disposent d'équipements antidérapants comme des chaînes métalliques ou des chaussettes.

S'ils veulent équiper leur véhicule de pneus neige, ceux-ci doivent être certifiés. Le symbole alpin ("3PMSF") composé d’une montagne à trois pics et d’un flocon de neige et/ou le marquage "M+S" (qui signifient en anglais "mud + snow", soit "boue + neige") sont impératifs sur le pneu. Ils sont la garantie de haute qualité de performance et de sécurité.

Les automobilistes peuvent aussi opter pour des pneus "quatre saisons". Moins efficaces que les pneus hiver, ils sont autorisés sous condition. Ils doivent être certifiés "3PMSF", c'est-à-dire comprendre le pictogramme de la montagne à 3 pics avec le flocon de neige.

La règle est la même pour tous les véhicules légers, les utilitaires, les camping-cars et les autocars. Cette obligation de port ou de détention d’équipement hivernal concerne l’ensemble des véhicules, qu’ils soient immatriculés en France ou à l'étranger.  En cas d’infraction, le conducteur encourt une amende de 135 euros. Il risque aussi l’immobilisation de son véhicule si les forces de l’ordre estiment que c’est nécessaire.

Pneus neige dans les autres pays européens : chacun son climat, chacun sa règle

En Allemagneles chaînes ou les pneus hiver sont obligatoires lorsque les conditions climatiques l’exigent donc en cas de neige, de neige fondante, de givre, de pluie verglaçante ou de verglas. Pas de période fixe, pas de température minimale dans la loi. Mais une règle informelle chez nos voisins : « Oktober bis Ostern », d’octobre à Pâques. Autrement dit, les Allemands anticipent et s’équipent.

Le Luxembourg impose une réglementation quasi-identique. Neige tassée, neige fondante, verglas, plaque de glace et givre sont autant de conditions dans lesquelles les pneus hiver sont rendus obligatoires. lls doivent être montés sur toutes les roues du véhicule.

En Autriche, du 1er novembre au 15 avril, la circulation peut être limitée en cas de route enneigée, de neige fondante ou de glace. Les véhicules de moins de 3,5 tonnes doivent être équipés de pneus hiver sur toutes les roues.

En théorie, les pneus hiver ou les chaînes sont obligatoires en Italie, du 15 novembre au 15 avril. Dans les faits, chaque région décide en toute indépendance si, quand, et où, elle impose les équipements hivernaux. Ces zones sont alors signalées par des panneaux. Par exemple, dans la Vallée d’Aoste, les pneus hiver sont obligatoires du 15 octobre au 15 avril.

Onze des 27 pays de l’Union européenne n’imposent pas de réglementation spécifique. C’est le cas de la Belgique. Les pneus hiver sont tout de même recommandés d’autant plus que l’usage des chaînes peut être restreint. Elles sont, par exemple, interdites si elles sont susceptibles d’abîmer le revêtement de la route.

Vous avez des questions ?

Votre interlocutrice

Elphège TIGNEL
Responsable de communication
E-mail : tignel@cec-zev.eu