Objets tendances à prix attractifs

Vous venez de voir votre marque préférée sur Internet vendue à un prix défiant toute concurrence ? Méfiez-vous de la bonne affaire !

Mise à jour : Août 2020

Description de la fraude

Après quelques clics, vous trouvez enfin la paire de basket de votre marque préférée vendue à un prix défiant toute concurrence sur un site basé dans un autre pays. Vous flairez l’affaire du siècle, c’est donc sans hésitation que vous réglez votre achat. Mais le rêve vire rapidement au cauchemar : produit non livré, défectueux, contrefait...vous ne recevez ni votre commande, ni des nouvelles du vendeur. Après vérification, le site n'est plus en ligne, il s'agissait certainement d'un "fake shop", une fausse boutique en ligne.

Qu'est-ce qu'un "fake shop"?

Il s’agit le plus souvent d’un site Internet qui utilise un nom de domaine ressemblant au nom de domaine officiel de la marque en question. Il peut aussi s'agir d'un nom de domaine qui n’a absolument rien à voir avec le produit qu’ils vendent ou  d’adresses d’anciens hôtels, restaurants, syndicats ou autres organismes « publics ».

Méthodes utilisées

  • Lorsqu’il s’agit de vêtements, ceux-ci comportent généralement le nom d’une marque, suivi d’un qualificatif : « pascher » « petitprix » « aprixcorrect »

  • Lorsqu’il s’agit de produits électroniques, la grande majorité des fake shops ont adopté un nom extrêmement descriptif ou dérivant d'une grande marque, contrairement aux distributeurs agréés dans ce domaine. Par exemple, ces sites comprendront souvent le suffixe « tech » ou « techno » dans leurs noms.
  • Faites également preuve de vigilance envers les fausses agences de voyages, celles-ci se multiplient et proposent des formules attirantes, à des prix minimes.
  • Les arnaques concernant la vente de produits médicaux de base se multiplient également depuis le début de la crise du coronavirus. Les fake shop proposent généralement masques et gels (voire des tests) en grande quantité et à prix attractifs. A ce jour, il n’existe toujours pas de vaccin, ni aucune autre "méthode miracle" permettant de guérir du Covid-19. De plus, la vente de médicaments en ligne en France est encadrée, plus d’information dans notre article sur l'achat de médicaments.

Contact avec l'internaute

  • Le site internet est généralement trouvé par le consommateur via les moteurs de recherche et surtout les réseaux sociaux. 
  • Ils sont parfois bien référencés sur la première page ou mis en avant dans des bannières publicitaires.
  • La prise de contact ne peut se faire généralement que via un formulaire en ligne : il n'y a pas d’adresse e-mail ou  pas de numéro de téléphone dans les CGV ou dans les "mentions légales".

Conseils pour déjouer le piège :

  • Consultez les forums sur internet ! D’autres consommateurs peuvent être concernés et avoir déjà fait part de leur mésaventure. Veillez à distinguer les faux avis positifs laissés par le vendeur lui-même.

  • vérifiez le nom de domaine via WHOIS ou AFNIC (pour les noms de domaine terminant en « .fr ») pour déterminer qui a enregistré le site de vente en ligne et quand. Comparez le nom avec celui mentionné sur le site Internet.
  • Analysez l’intitulé de l’URL. Méfiez-vous s’il est sans rapport avec le type de produits proposés. Analysez aussi la description (le "snippet") du site dans le moteur de recherche.
  • Vérifiez si le site contient bien des mentions légales avec une adresse postale indiquée. 

  • Vérifiez que le site est sécurisé : vous vérifierez que l’URL commence par https:// et qu’il est précédé d’un cadenas vert, en particulier sur la page de paiement. Attention, les sites frauduleux peuvent aussi être sécurisés !
  • Lisez les conditions générales de vente. S’il n’y en a pas, si elles sont contradictoires, très courtes ou rédigées dans un français approximatif, fuyez !
  • Vérifiez le prix de l’objet que vous souhaitez sur différents sites et notamment celui de la marque ou avec un produit concurrent. Si le prix affiché est considérablement inférieur, méfiez-vous.
  • Vérifiez sur le site de la marque si elle ne recense pas une liste des sites vendant des contrefaçons, de plus en plus de marques proposent ainsi de vérifier les revendeurs.
  • Pour l’achat de produits dont la vente est réglementée, ne vous tournez que vers des vendeurs agréés

  • Si le seul mode de paiement proposé est un virement ou un transfert d’argent ou encore par un tiers de confiance, fuyez ! Privilégiez les paiements par carte bancaire. En effet, le virement est irrévocable.

Que faire si vous avez déjà payé ?

  • Regardez si le vendeur est un professionnel ou un particulier. Cela a son importance pour les garanties dont vous pourrez ou non bénéficier. Face à un particulier, vos protections sont moindres.
  • Pour juger du sérieux du vendeur, qu’il soit professionnel ou particulier, vous pourrez vous rendre sur son profil « vendeur » pour y consulter les notes qu’il a reçues et les commentaires / avis des autres utilisateurs.
  • Si vous avez été mis en relation avec le vendeur par un autre site intermédiaire, contactez le service clients de ce site.