Que mettre ou ne pas mettre dans ses bagages ?

Par mesure de sécurité, tous les objets ne sont pas admis dans vos bagages lors d’un voyage en avion : connaissez-vous les différentes restrictions ?

Mise à jour : juillet 2019

Vérifiez avant de partir les conditions générales de transport de la compagnie choisie pour connaître la taille et le poids des bagages à main autorisés. En cas de changement de compagnie au cours du trajet, vérifiez ces informations auprès de toutes les compagnies sur lesquelles vous allez voler.

En soute comme en cabine, il est formellement proscrit de placer dans vos bagages à main tout objet contondant ou tranchant, tout objet pouvant s’apparenter à une arme, toute substance ou matière dangereuse. Tout objet de ce type vous sera retiré lors des contrôles de sûreté et pourra être détruit sans que vous puissiez en obtenir dédommagement.

→ Voir la liste des produits interdits en cabine comme en soute.

Pour connaître les produits interdits d'entrée sur certains territoires (produits alimentaires et d'équipement), renseignez-vous auprès des services consulaires ou de l'office du tourisme du (des) pays de destination.

Evitez les accessoires imitant des formes d’armes (ceinture en forme de cartouchières, briquet en forme de grenade etc…).

Suite à plusieurs tentatives d’attentats à l’explosif liquide à bord de certains avions, la Commission européenne a instauré en novembre 2006 une limitation sur le transport des produits liquide en cabine. Ce règlement ne concerne que les bagages de cabine, les bagages voyageant en soute étant inaccessibles après leur enregistrement.

  • Les passagers ne peuvent emporter, au-delà des points d’inspection, aucun récipient excédant une capacité de 100 millilitres. Cette règle s’applique à tous les liquides (parfums, articles de toilette…), sauf exceptions, comme pour les médicaments et produits répondant à un besoin diététique spécial devant être utilisés au cours du voyage, notamment les aliments pour bébé.
  • Les contenants de maximum 100 ml doivent être placés dans un sac en plastique, transparent et refermable qui sera montré lors des contrôles de sécurité. Un seul sac d’une contenance d’un litre maximum est autorisé par passager.
  • Pour des liquides de plus de 100 ml, tels que des boissons ou des parfums, ils doivent être placés en soute. Seuls les produits achetés au-delà des points de contrôle des cartes d’embarquement (ex : zone « Duty Free » ) et transportés dans des sachets spécialement prévus à cet effet sont acceptés à bord. Depuis le 31 janvier 2014, le transport de ces produits liquides achetés en Duty free, se fait sans restriction de quantité ou de lieu d’achat (zone européenne ou en dehors, avec ou sans correspondances). Attention si vous avez une correspondance ! Certains services de sécurité peuvent être plus stricts et vous confisquer vos achats à l’embarquement du second vol.

 

Astuce : emmenez une bouteille vide, que vous pouvez remplir après les contrôles de sécurité aux robinets dans la salle d’embarquement.

  • Les compagnies aériennes peuvent exclure de leurs responsabilités certains types d’objets qui auraient été placés dans les bagages en soute, notamment électroniques, photos, vidéos, les objets en verres ou fragiles. Evitez autant que possible de placer des objets fragiles, précieux ou indispensables dans les valises qui voyagent en soute (bijoux, médicaments importants, robe de mariée,…). Pour plus de précisions, regardez de près les conditions générales de votre transporteur et surtout l’article concernant les objets exclus de sa responsabilité. Si vous souhaitez tout de même transporter ces objets dans votre bagage en soute, il est possible de faire une déclaration préalable auprès de la compagnie aérienne. Cette déclaration donne lieu au paiement d’un surcoût mais couvrira le transport de ces objets et permettra une indemnisation en cas de problème au cours du trajet.
  • L'organisation internationale de l'aviation civile a aussi décidé d'interdire la cigarette électronique dans les bagages en soute : la e-cigarette est tolérée en cabine mais il est impossible de la recharger.
  • Sachez également que par précaution supplémentaire, il peut vous être demandé de procéder, au pied de l’appareil, à l’identification de vos bagages enregistrés.

Plus d´information en cas de perte, de retard ou d’endommagement de vos bagages dans la rubrique "Incidents de bagages pendant le vol".

En principe, les médicaments liquides sont acceptés si ces produits sont nécessaires au voyage. Des contrôles de sécurité supplémentaires peuvent être pratiqués.

Si vous avez besoin de votre traitement lors de votre trajet en avion, pensez à effectuer les bonnes formalités. Transportez vos médicaments dans un emballage avec leur notice. Si vous suivez un traitement pour une maladie chronique, pensez à prendre avec vous une dose supplémentaire à celle nécessaire pour la stricte durée de votre voyage, au cas où votre vol serait retardé our annulé. 

Concernant votre passage aux douanes, pensez aux justificatifs suivants si votre médicament est de la famille des stupéfiants (Morphine par exemple) :

  • Dans un pays de l’Espace Schengen : l’autorisation de transport qui permet de justifier de la nature licite du medicament.  Cette autorisation est délivrée par l’Agence Régionale de santé du département où exerce votre médecin prescripteur. Elle est valable 30 jours.
  • Dans un pays hors espace Schengen ou hors Union européenne : vous devez obligatoirement avoir avec vous l’ordonnance de votre médecin et la présenter aux autorités de contrôle en cas de demande.

En cas de doute, contactez le service des douanes.

Pour les autres médicaments non stupéfiants, il n’y a pas d'harmonisation internationale, seulement quelques recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé. Cela signifie que chaque pays a ses propres dispositions. Vous devez donc vous renseigner auprès de votre ambassade ou de votre consulat dans votre pays de destination. Dans tous les cas présentez-vous avec l’ordonnance de votre médecin.

ATTENTION : Si votre traitement nécessite des piqures, seringues et autre matériel pensez à fournir un certificat médical en anglais et dans votre langue afin d’attester que votre matériel est entièrement dédié à votre pathologie.

Vous avez le droit d’emporter en cabine tous les aliments et médicaments dont votre bébé a besoin sans restriction. Des contrôles peuvent cependant être effectués par les agents de securité.

Les produits de soins liquides comme les lotions sont soumis à une réglementation particulière. Ils doivent faire moins de 100ml chacun et être place dans un sac plastique transparent (20 cm par 20 cm).

ATTENTION : si vous souhaitez transporter votre poussette ou votre siège pour enfant, chaque compagnie a ses propres règles ! N’hesitez pas à contacter la compagnie pour obtenir les renseignements nécessaires.  

Si vous souhaitez ramener de vos vacances des produits gastronomiques, mieux vaut privilégier le transport en soute.

En cabine, des restrictions existent : confiture, mousse, crème, sauce, compote, pâté, rillettes, fromage à pâte molle ou tout aliment qui présente un caractère similaire à un liquide ou à un gel doivent être d’une capacité inférieure à 100g ou 100 ml et placés avec les autres liquides dans un sac fermé transparente.

Les autres produits ne sont en principe pas soumis à des restrictions d'emport mais en fonction de leur consistance, leur conditionnement (sous vide, boites, bocaux, conserves...) et leurs caractéristiques (masse, volume...), les agents de sûreté peuvent les refuser. Soyez prévenus !

Plus d'informations sur https://airbag.dsac.aviation-civile.gouv.fr/AirBag