Frais supplémentaires du billet d'avion

Facturation de frais pour un paiement par carte bancaire ? Plusieurs suppléments tarifaires peuvent faire augmenter le prix d’un billet acheté auprès d’une compagnie aérienne, d'une agence ou d'intermédiaire de voyage.

Mise à jour : Févr 2015

La CJUE (affaire C-573/13) a rendu une décision qui oblige les compagnies aériennes, mais également les agences de voyage ou intermédiaires de voyage qui vendent des vols au départ de l’Union européenne, de préciser dès le début le prix définitif à payer, pour une plus grande transparence des prix des billets et une meilleure information précontractuelle des consommateurs.

Réservation d'un billet en ligne : attention aux mauvaises surprises !

De nos jours, acheter un billet d'avion est devenu très simple grâce à Internet. Mais attention lors de la réservation de votre vol en ligne, certaines précautions sont à prendre. En effet, certaines compagnies aériennes, agences ou intermédiaires de voyage ne manquent pas d'imagination pour faire grimper les prix. Soyez notamment vigilant aux cases précochées vous proposant des assurances annulation, aux taxes ou autres suppléments et aux frais cachés, la note peut s'avérer salée.

Bon à savoir : la loi française interdit aux professionnels d’appliquer des frais pour l’utilisation d’un moyen de paiement. Cependant il n’est pas toujours évident de prouver que les frais demandés sont en réalité un supplément pour la carte de paiement utilisée. Les appellations utilisées sont souvent générales et assez floues comme « frais administratifs ».

Ainsi, selon les compagnies, le prix final du billet peut être augmenté de plusieurs euros si l’on règle par Carte Visa Crédit, par MasterCard Crédit (+9,50€ sur certaines compagnies), par Amex, par carte Diners (+ 12€) ou encore par carte de débit (+ 5,50€).

Certaines compagnies appliquent un forfait de 6€ par passager et par trajet, en cas de paiement par carte de crédit sur son site internet. Ainsi, un couple effectuant un aller-retour paiera un total de 24€ de frais pour sa réservation.

D'autres compagnies préfèrent appliquer un supplément de 2,5 % de la valeur totale de la transaction (ou de 6€ minimum ; la somme la plus élevée des deux étant retenue) aux réservations effectuées par certaines cartes (Visa, MasterCard, Diners Club, American Express ou UATP/Airplus). La différence de prix peut être de 16€ pour une même réservation en utilisant deux modes de paiement différents. Seule l’utilisation de certaines cartes affiliées au programme de fidélité de la compagnie peut s’avérer gratuit.

Dernière "tendance" en date consiste à prélever 2€ sur le montant de chaque réservation (par passager) en raison de l’obligation qui lui est faite d’appliquer le règlement européen 261/2004. Il prévoit l’indemnisation des passagers en cas de refus d’embarquement, d’annulation ou de retard important de leur vol et impose aux compagnies de prendre en charge les frais d’hébergement, de repas, de boissons et deux communications aux passagers en attente d’un vol alternatif. La compagnie justifie cette taxe par le fait que l’application de ce règlement lui a coûté 100 millions d’euros, en raison notamment des évènements exceptionnels vécus ces dernières années : éruption des volcans en Islande, grèves en Espagne et en France, fort enneigement en décembre… Cette justification n’est bien sûr pas valable et cette taxe incompréhensible.

Dans une décision du 31 janvier 2014, le Tribunal de Commerce de Paris  a "interdit à la société Ryanair Limited d’appliquer des frais liés au paiement par carte de crédit à compter de 60 jours de la signification du présent jugement, sous astreinte par jour de retard et ce pendant 6 mois". Cependant, la compagnie Ryanair ayant fait appel de la décision, cette sanction était en suspens. Mais le 26 juin 2014,  le juge de la mise en état a rendu une ordonnance sur incident concernant cette affaire et a demandé l'exécution provisoire de la décision du Tribunal de Commerce.

La compagnie Ryanair a donc l'obligation, sous peine d'amende, de supprimer de tels frais lors d’une réservation en ligne.

Lisez donc attentivement les conditions générales de vente sur le site de la compagnie, des agences et intermédiaires de voyage.

Par ailleurs, afin d’éviter les surprises et mieux comprendre le prix d’un billet d’avion, prenez le temps de comparer les offres (repas offert ou non, supplément carte de paiement, frais d’enregistrement en ligne ou à l’aéroport, supplément bagages …).

Les frais cachés lors de réservations en ligne : rapport des CEC

Le réseau des CEC a mené une enquête sur les frais cachés lors des réservations en ligne en étudiant les sites Internet de 55 compagnies aériennes. L’étude s’est concentrée sur les frais de taux de change et les frais pour paiement par carte bancaire.

Frais cachés et astuces des compagnies "low cost"

Les compagnies aériennes à bas coûts, plus communément appelés compagnies "low cost", connaissent depuis quelques années un franc succès. Et pour cause, les prix pratiqués par ces compagnies aériennes défient toute concurrence. Cependant, plusieurs suppléments tarifaires peuvent faire considérablement augmenter le prix du billet. Mais où se cachent ces frais supplémentaires ?

Vérifiez toujours si elle n’est pas pré-cochée En effet, si elle l’est déjà et si vous ne faites pas attention, elle vous sera facturée en général une quinzaine d’euros. Il sera ensuite difficile d’en obtenir le remboursement. Vérifiez aussi que vous ne disposez pas d’une assurance annulation par un autre biais, par exemple votre carte de crédit.

En général, seul est autorisé le bagage en cabine à condition qu’il ne dépasse pas un certain poids et une certaine taille.

Depuis peu, les dimensions ont été diminuées. Il faut donc vérifier directement sur le site de la compagnie aérienne pour connaître la taille et le poids autorisé en cabine et ainsi éviter à l’embarquement que votre bagage finisse finalement en soute, contre un supplément qui peut s’élever jusqu’à 55€ chez certaines compagnies aériennes. Il sera impossible d’en demander le remboursement, car en achetant votre billet sur le site internet vous avez dû confirmer avoir lu et accepté les conditions générales de vente.

Concernant les bagages en soute, les compagnies à bas coût les facturent. Si vous ne les enregistrez pas à l’avance sur le site Internet par exemple, souvent la compagnie applique encore un supplément (environ 35€ au comptoir dépose bagage à l’aéroport).

Le plus souvent la compagnie va proposer un enregistrement en ligne ou via un centre d’appel. Contrairement aux compagnies dites "classiques", vous devez alors imprimer vous-même votre carte d’embarquement. A défaut, la compagnie aérienne vous facturera l’impression de votre carte d’embarquement à l’aéroport (environ 40€ par billet). Certaines compagnies acceptent d’ores et déjà les cartes d’embarquement sur smartphone.

Le placement dans l’avion est le plus souvent libre chez les compagnies "low cost". Si vous partez à plusieurs et que vous souhaitez vous asseoir les uns à côté des autres, vous serez amenés à payer un supplément pour pouvoir avoir un numéro de siège déterminé.

Conseils pour acheter un billet d'avion sur Internet

  • Les horaires à l’enregistrement et à l’embarquement
    Veillez à être particulièrement ponctuel voire même très en avance par rapport à l’horaire indiqué par la compagnie aérienne. En effet, dans certains aéroports, il y a parfois un ou deux guichets ouverts seulement pour plusieurs vols et le fait d’être dans la file d’attente au moment de la fermeture de l’enregistrement ne vous garantit pas l’accès à l’embarquement. À noter que l'appel (par haut-parleurs dans l’aéroport) de leurs clients pour l’embarquement n'est pas systématique.
    Bon à savoir : Si l’embarquement vous est refusé parce que vous êtes considérés comme "retardataires" par la compagnie, vous devrez racheter un nouveau billet (le plus souvent au prix fort) sans obtenir le remboursement de votre billet initial.
  • Les frais de paiements par carte
    Selon la carte bancaire avec laquelle vous payez, certaines compagnies, agences de voyage vous facturent des frais. Or la loi française (art. L 112-12 du code monétaire et financier) interdit à un professionnel d'appliquer des frais pour l'utilisation d'un instrument de paiement donné.
  • Le service client
    En cas d’annulation, de retard ou de refus d’embarquement injustifié par la compagnie aérienne, vous avez, la plupart du temps, droit à une compensation forfaitaire (sauf en cas de circonstances extraordinaires pour ce qui est de l’annulation ou du retard). En cas de refus de vous la payer, vous pouvez saisir l’organisme de régulation en matière d’avion civile. En cas de départ de la France, l’organisme compétent est la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile).
  • Bagages
    Les compagnies appliquent le principe de la liberté des prix, elles ont donc le droit soit d'inclure le prix pour l'enregistrement des bagages dans le prix total du billet, soit de le proposer en option.