Forex, options binaires et diamants

Le CEC observe une recrudescence de publicités par internet / téléphone qui proposent des placements « à haut rendement » dans les marchés de devises.

Mise à jour : Avr 2018

Certains sites proposant ces services ne sont pas agréés. Ils ne sont par conséquent pas contrôlés par l’AMF ou des structures similaires dans d’autres pays européens et ne répondent pas aux obligations imposées par la loi pour garantir la bonne information des investisseurs et la sécurité des transactions.

Interdiction et mise en garde

La Haute Autorité Européenne des Marchés Financiers (ESMA) a décidé d’interdire la vente d’options binaires aux particuliers en raison des risques de ce type de placement à partir du 2 juillet 2018 et pour une durée de 3 mois.

L’AMF et la DGCCRF ont lancé une campagne d’information sur les dangers du « trading » en ligne sur le Forex. 9 clients sur 10 perdent leur argent et en 6 ans, cela représenterai 4,5 milliards de pertes!

Avant de placer votre argent vérifiez bien à qui vous avez à faire ! En cas de doute sur le site, n’hésitez pas à contacter directement l'AMF et à consulter les mises en garde et listes noires de l’AMF.


Comment vérifier si le site ou l’établissement d’investissement est sérieux ?

Avant de confier votre argent, vérifiez que le site est bien homologué et apparait dans l’une des listes ci-dessous :

En cas de doute sur le site, n’hésitez pas à consulter les mises en garde et liste noire de l'AMF


Que faire si vous avez investi auprès d’une société qui ne semble pas remplir ses obligations ?

  • Si le site ou l’établissement financier est référencé sur la liste REGAFI ou ORIAS, vous pouvez contacter l’AMF pour signaler ses agissements. L’AMF dispose de moyens pour contrôler et sanctionner les sociétés enregistrées qui ne se conformeraient pas aux obligations qui leur incombent en matière d’investissement sur les marchés. Pour une aide dans votre cas individuel, vous pouvez faire appel à la Médiation de l’AMF, un service dédié aux épargnants pour intervenir à l’amiable auprès de ces professionnels.
  • Le site ou l’établissement financier n’est pas référencé sur REGAFI ou ORIAS, ou se trouve sur les listes noires de l’AMF, il ne remplit pas les obligations exigées par la France pour proposer ce type de services aux résidents français et n’a donc pas d’autorisation pour exercer son activité sur le territoire de la France et de l’Union européenne. Par conséquent, son activité est considérée illégale voire frauduleuse. Il convient alors de porter plainte ou de saisir le parquet (Procureur de la République) afin qu’une enquête policière soit ouverte pour retrouver les personnes responsables de ces sites et engager leur responsabilité.

Nous vous encourageons à cet égard à prendre les conseils d’un avocat pour effectuer ces démarches et de rechercher d’autres personnes qui auraient été victimes de la même société (voir sur les forums dédiés aux arnaques et aux litiges financiers) afin d’envisager un recours en justice groupé auprès d’un même parquet et permettre ainsi une action plus efficace.

Dans tous les cas, il est utile de signaler votre affaire à la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) qui est le représentant régional de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

Les services du CEC ne pouvant intervenir que sur un terrain amiable, nous ne disposons pas des pouvoirs d’enquête ou de police nécessaires pour intervenir auprès de sociétés qui agissent de façon frauduleuse.