Investissement monnaie virtuelle

Vous avez investi vos économies dans une crypto-monnaie mais lorsque vous demandez à toucher votre argent soit-disant fructifié, vous n'obtenez plus de nouvelles de votre conseiller. Vous êtes victimes d'une fraude à l'investissement ! 

Mise à jour : Nov. 2018

Description de la fraude

Vous êtes sollicités par une entreprise d’investissement dans une nouvelle crypto-monnaie. Votre interlocuteur vous explique que les rendements sont tels que vous aurez un retour sur investissement à hauteur de 100% dès le trimestre prochain. Sans réfléchir, vous investissez vos économies dans cette monnaie prometteuse. Un mois plus tard, vous recevez un mail vous annonçant que vous avez déjà engendré près de la moitié de ce que vous avez déjà investi, mais qu’il faut, pour y toucher, payer des taxes. Au bout d’un certain temps, vous demandez à votre conseiller de clôturer votre porte-monnaie électronique pour récupérer vos fonds. Vous n'obtenez plus de nouvelles ou des réponses très évasives. Vous êtes victime d'une fraude.

Comment éviter les pièges ?

  • Ne vous laissez pas convaincre par des promesses de gain d'argent si vous devez dépenser de l'argent au préalable.
  • Repérez les propositions d'investissement trop prometteuses : rendement élevé, gain rapide...
  • Consultez les forums sur Internet pour connaître les avis des consommateurs.
  • Repérez les faux sites d’investissements en ligne : conditions générales de vente inexistantes ou courtes, rédigées dans un français approximatif...

Que faire une fois piégé ?

  • Si le site ou l’établissement financier est référencé sur la liste REGAFI ou ORIAS, vous pouvez contacter l’AMF pour signaler ses agissements. L’AMF dispose de moyens pour contrôler et sanctionner les sociétés enregistrées qui ne se conformeraient pas aux obligations qui leur incombent en matière d’investissement sur les marchés. Pour une aide dans votre cas individuel, vous pouvez faire appel à la Médiation de l’AMF, un service dédié aux épargnants pour intervenir à l’amiable auprès de ces professionnels.
  • Si le site ou l’établissement financier n’est pas référencé sur REGAFI ou ORIAS, ou se trouve sur les listes noires de l’AMF, son activité est considérée illégale voire frauduleuse. Il convient alors de porter plainte ou de saisir le parquet (Procureur de la République) afin qu’une enquête policière soit ouverte pour retrouver les personnes responsables de ces sites et engager leur responsabilité.